Derniers sujets
» Topsites et Référenceurs
Hier à 14:57 par Nao Onishi

» [PokemonSwap] Les mystères des donjons
Mar 15 Mai 2018 - 16:14 par Sissi Rusty

» [Libre] Pour un Arcko
Ven 4 Mai 2018 - 22:37 par Zsacha Raporow

» [PV + Hayate Shota] Entrainement
Dim 29 Avr 2018 - 17:55 par Hayate Shota

» ► Suggestions
Ven 27 Avr 2018 - 13:51 par Sissi Rusty

» [Libre] Arrêt d'un soir
Mer 25 Avr 2018 - 20:06 par Nao Onishi

» ► Validation des sprites personnalisés
Mer 25 Avr 2018 - 11:38 par Sissi Rusty

» [Libre] Changement d'air
Mer 25 Avr 2018 - 9:32 par Nao Onishi

» [PV + Ondine] Bataille contre une vraie héroïne
Mar 24 Avr 2018 - 23:52 par Maître du Jeu

» Pokémon d'Antan
Mar 24 Avr 2018 - 10:15 par Invité

» ► Vivre avec les Pokémon
Mar 24 Avr 2018 - 0:14 par Yoshi Tsuki

» Les Statistiques de RW !
Lun 23 Avr 2018 - 16:42 par Achille Malarme

» [Libre] L'envie n'est pas présente.
Lun 23 Avr 2018 - 13:28 par Maître du Jeu

» ► Modifications temporaires
Dim 22 Avr 2018 - 20:28 par Maître du Jeu

» ► Etudes de Fiches Pokédex
Mar 17 Avr 2018 - 15:58 par Nao Onishi


Partagez|

[Concours] The Silver Mask

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Lance StormDresseur
Infos de base Masculin Age du personnage : 23
Messages : 615
Localisation : Centrale
Fiche RPG
Feuille de personnage
Pokédollars: 12 000
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: [Concours] The Silver Mask  Dim 6 Nov 2016 - 14:46

▬ DEBOUT.

Lance reçut une violente gifle en plein visage, l'obligeant à ouvrir brusquement les yeux. Les mains derrière le dos, attachées à une chaise, il cligna faiblement des yeux et releva la tête. Un individu de sa taille lui faisait face et lui tournait le dos, occupé à triturer des objets métalliques sur une table du même matériau que le jeune homme ne pouvait voir.

Une goutte de sang provenant d'une blessure à lèvre tomba lourdement sur sa jambe. Le visage de Lance était pourfendu à de nombreux endroits par de profondes entailles, et il essaya de se souvenir ce qu'il faisait dans un tel endroit. La pièce était sombre, faiblement éclairée par des plafonniers dont certains ne cessaient de clignoter.

À présent, il se souvenait que ce n'était pas la première fois qu'il perdait connaissance, succombant à chaque fois au supplice infligé par son tortionnaire. D'ailleurs, ce dernier venait de se retourner. Il portait une longue cape noire et un capuchon recouvrait sa tête, et d'épais gants en cuir enveloppaient totalement ses mains ; son visage était quant à lui dissimulé par un masque, certainement conçu en argent, qui ne comportait aucune fente. Comment ce type était capable de regarder devant lui ?

Cette fois-ci, il tenait à la main une sorte d'énorme bistouri, et il n'y avait aucun doute sur l'usage qu'il s'apprêtait à en faire.

Lance inspira profondément et se débattit violemment sur sa chaise. En temps normal, il aurait pu se défaire de ses liens au bout de quelques instants, mais peu importe la manière dont il forçait sur les cordes, il n'y parvint étrangement pas.


▬ C'EST L'HEURE DE PAYER, LANCE.

La voix rauque, machinale, déformée, inhumaine, s'éleva dans la pièce, impitoyable. Lance poussa un hurlement, non pas de peur, mais de colère. Toujours incapable de bouger, il jeta un regard noir à son agresseur, lui signifiant qu'il n'obtiendrait rien de lui. Mais que voulait-il déjà, au juste ?

▬ JE SAIS CE QUE TU PENSES, LANCE.

Celui-ci continua de s'agiter, tentant par tous les moyens de se libérer. Mais rien n'y faisait. L'inconnu s'approcha dangereusement de lui, levant son instrument. Il le déposa décliatement sur la joue de sa victime et se mit à lui lacérer lentement la peau, ouvrant une nouvelle entaille.

Lance poussa un grognement de douleur, presque enragé. La douleur était intense, mais ce n'était rien en comparaison de ce qu'il avait pu subir auparavant. Mais cette torture psychologique commençait à lui peser lourdement. Son bourreau n'avait toujours pas révélé ses intentions, mais pire encore, il ne semblait pas se lasser de ce petit jeu.


▬ TU TE DEMANDES CE QUE TU FAIS ICI. COMMENT TOUT CELA A PU ARRIVER. QUI JE SUIS. OU ENCORE DE QUELLE MANIÈRE TU ME DÉCOUPERAS UNE FOIS QUE TU TE SERAS LIBÉRÉ.

Lance, haletant, ne répondit pas. C'était exactement ce à quoi il pensait, mais il préféra garder le silence, ne voulant pas donner raison à son ennemi.

▬ ET MAINTENANT ? TU NE RÉPONDRAS PAS CAR TU ES TROP FIER POUR L'ADMETTRE. JE PEUX LIRE EN TOI COMME DANS UN LIVRE OUVERT, LANCE. ET NOUS DISPOSONS ENCORE DE BEAUCOUP DE TEMPS À PASSER ENSEMBLE.

Il montra du doigt un point sur la gauche du jeune homme aux cheveux d'argent, qui suivit machinalement des yeux ce que l'étranger lui indiquait. Un sablier était posé sur une seconde table, mais bizarrement, bien qu'une grande quantité de sable était contenue dans sa partie supérieure, celle-ci ne paraissait pas décidée à s'écouler.

▬ Qu'est-ce que…

La voix éclata d'un rire métallique, sans joie. Les yeux grands ouverts, Lance était stupéfait. C'était impossible. Tout ceci n'avait absolument aucun sens.

▬ JE TE L'AI DÉJÀ DIT, LANCE. TU DOIS ÊTRE CHÂTIÉ.

L'individu fit volte-face et retourna auprès de ses instruments pour préparer son prochain supplice. Le visage ensanglanté de Lance n'avait jamais paru aussi accablé qu'à cet instant. Il était seul, complètement seul, et personne ne se souciait sans doute de son sort. S'il mourrait maintenant, il ne savait même pas si quelqu'un se rendrait compte de sa disparition.

▬ EXACTEMENT, LANCE.

L'homme — ou la femme — masqué s'était retourné. Il tenait désormais une énorme perceuse qu'il déclencha en appuyant brièvement sur la gâchette. Lance contempla l'appareil avec des yeux écarquillés. Le tortionnaire se positionna devant lui et pencha sa tête devant celle de son jouet, tout en approchant dangeureusement la pointe de la perceuse vers la tempe de ce dernier. Lance remua plus fougeusement que jamais et poussa une vocifération hargneuse.

Mais l'anonyme parut se raviser et éloigna progressivement l'engin. Puis, sans prévenir, il empoigna les deux joues de sa proie d'une seule main et les serra de toutes ses forces. Un flot de sang jaillit des diverses entailles réalisées un peu plus tôt et coula le long de son cou.


▬ CES YEUX. CES YEUX ME RÉPUGNENT.

Maintenant, le mystérieux individu dirigeait son dispositif vers les iris d'un bleu éclatant du Dresseur. Celui-ci ne pouvait désormais plus bouger la tête, immobilisée par son persécuteur. Il distinguait vaguement son reflet dans son masque, et la pointe approcher de ses orbites oculaires…

▬ TU DOIS SUBIR CE QUE TU AS FAIT SUBIR AUX AUTRES, LANCE. LA COMPRÉHENSION PASSE PAR LA DOULEUR. T'EN SOUVIENS-TU ?

▬ NON ! NON !


Ces mots… ces mots…

Il allait y passer. Mais c'était peut-être la seule fin qu'il méritait, après tout. Sitôt que cette pensée lui traversa l'esprit, le bruit perçant de rotation du forêt s'arrêta net, et la voix s'éleva une fois de plus.


▬ OH, NON. PAS COMME ÇA. TRÈS BIEN. DANS CE CAS, JE VAIS TE MONTRER QUELQUE CHOSE.

L'univers sembla alors s'affaisser subitement, comme si la fin du monde venait de se produire. La pièce disparut en un éclair et le jeune homme entama une chute dans le vide, dans un espace plongé dans des ténèbres impénétrables. Les yeux fermés, il ne chercha même pas à résister, sachant pertinemment qu'il n'y avait rien à faire. Durant sa chute, il perdit connaissance à plusieurs reprises, et à chaque fois, des flashs dans lesquels des formes floues, mais familières, s'imposaient à son esprit, avant qu'il ne se réveille quelques instants plus tard, reprenant son interminable chute. Il eut ainsi l'impression de tomber des heures durant ainsi, voire même des années.

Soudain, une lumière aveuglante transperça ses paupières, suivie une fraction de seconde plus tard par une intense douleur. Son corps n'était plus que souffrance, et il roula plusieurs fois sur lui-même en gémissant faiblement, toussant à de nombreuses reprises, avant de réussir à ouvrir péniblement les yeux.

Il se trouvait apparemment dans une prairie, ou peut-être bien une route, qui contrastait brutalement avec la salle sombre dans laquelle il était prisonnier des siècles auparavant. Le soleil rayonnait haut dans le ciel, et aucun nuage ne venait perturber ce magnifique après-midi.

Lance mit plusieurs minutes à se relever, essuyant de multiples échecs après que ses jambes faillissent à supporter son poids. Une fois debout, il inspira de grandes bouffées d'air frais, et grimaçait lorsque le vent venait souffler sur son visage meurtri.

La chevelure argentée du jeune homme se balançait au rythme de ses mouvements de tête circulaire tandis qu'il jetait des regards furtifs autour de lui. Il distingua alors une forme au loin qui semblait se déplacer dans sa direction. Trop épuisé pour songer à ce que cette mise en scène puisse être un piège, Lance se dirigea lentement vers la silhouette, tout en se tenant les côtes qui lui faisaient atrocement mal depuis sa chute.

La forme devenait de plus en plus distincte à mesure qu'il avançait. Il apercevait déjà une chevelure rousse flamboyante qui se déplaçait joyeusement sur un petit chemin tracé à travers les hautes herbes. Lance était tout proche désormais, suffisamment pour reconnaître la personne qui l'arborait.


▬ Maïlys ?

Lance dévala rapidement la pente qui menait sur le sentier et observa la jeune femme marcher dans sa direction avec un grand sourire.

▬ Qu'est-ce que tu fais là ?

Mais étrangement, celle-ci ne semblait pas l'avoir entendu, ni même remarqué, et passa à côté de lui comme si de rien n'était. Lance entreprit alors de la rattraper.

▬ Eh, je suis quand même pas invisible pour…

Le jeune homme écarquilla les yeux d'incrédulité. Il venait d'essayer de retenir Maïlys en posant sa main sur son épaule, mais elle avait simplement traversé purement et simplement son corps. Lance regarda alors son propre corps. Il avait pourtant l'air d'être aussi solide qu'il était possible de l'autre. N'y croyant pas ses yeux, il revint une fois de plus à la hauteur de l'Observatrice et se posta face à elle. Mais celle-ci se contenta de passer à travers lui et poursuivit tranquillement sa route.

▬ ELLE NE PEUT PAS TE VOIR.

Lance fit brusquement volte-face. L'individu masqué l'observait ▬ ou du moins, ne pouvant voir ses yeux, était orienté vers lui ▬. Lance recula de quelques pas avant de s'éloigner aussi vite que possible, c'est-à-dire à peu près aussi rapidement qu'une personne qui se déplacerait lentement.

Il ne sut combien de temps il avait marché ainsi. Lorsqu'il s'arrêta finalement, essoufflé, il jeta un œil autour de lui pour s'assurer que son bourreau ne l'avait pas poursuivi et son regard tomba sur deux personnes qu'il ne s'attendait certainement pas à voir dans un tel lieu, alors qu'un tel danger se profilait. Alice et Wind étaient assis à l'ombre d'un immense arbre, et papotaient paisiblement.


▬ Hey ! HEY !

Il avait beau avoir craché ses poumons en hurlant, ces deux-là ne l'avaient de toute évidence pas entendu. Il s'approcha du couple, qui avait d'ailleurs commencé à se bécoter ▬ ce qui arracha une grimace à Lance ▬, puis s'adressa à Wind.

▬ Je croyais que tu avais disparu.

Mais les deux amoureux étaient apparemment trop occupés dans leur besogne pour l'écouter. Un doute traversa alors l'esprit du jeune homme, et, hésitant, il plongea alors sa main en plein milieu du visage de Wind, qui le traversa de part en part.

▬ OU PLUTÔT, ILS NE VEULENT PAS TE VOIR.

Le sang de Lance se glaça. Il sentit la présence de l'inconnu dans son dos, mais n'osa pas se retourner. N'osa pas affronter la réalité en face.

▬ LA FERME !

Il se retourna subitement, prêt à frapper son adversaire, mais ce dernier s'était volatilisé. Haletant, Lance jeta un dernier coup d'œil à Alice et à Wind, qui ne se souciaient pas de lui le moins du monde, puis s'éloigna lentement, l'air abasourdi. C'était comme si quelqu'un venait de lui asséner un coup de batte sur la tête. Enfin, ce type lui avait déjà fait le coup un peu plus tôt, mais ce choc-ci était encore plus violent que n'importe quelle violence physique.

Le même scénario se répéta à plusieurs reprises, avec différentes personnes que Lance avait pu connaître tout au long de son périple : Aria, Caroline, un type qu'il avait croisé un jour au Centre Pokémon d'Argenta…

Complètement abattu, Lance finit par se laisser tomber près d'un ruisseau. Il n'existait même plus. À une certaine époque, il ne ressentait pas le besoin de tisser d'autres liens avec ses semblables, de par son passé particulier. Mais maintenant qu'il se rendait compte de ce qu'on lui avait ôté, son monde s'était écroulé comme un vulgaire château de cartes.

Soudain, une ombre lui masqua le soleil, et il crut un instant que l'homme masqué était de retour. Mais en levant les yeux, il aperçut une épaisse chevelure rousse qui l'éblouit légèrement avec les reflets du soleil. La nouvelle venue s'assit près de lui et se tourna vers lui en arborant un léger sourire.


▬ Amelia ? C'est toi ? Tu… tu peux me voir ?

Mais le regard de la Coordinatrice sembla le traverser, et bien vite, elle détourna la tête pour observer le paysage. Un sentiment immensément douloureux submergea alors Lance, une sensation qu'il n'avait encore jamais ressentie. La gorge sèche et l'estomac noué, il enfoui sa tête dans ses mains et resta immobile plusieurs minutes durant. Une gouttelette d'eau salée parvint à se faufiler entre ses doigts et vint s'écraser sur l'herbe.

▬ TU COMPRENDS À PRÉSENT.

Lance retira ses mains de son visage et se tourna vers le tourmenteur, qui l'observait de haut.

▬ TU N'ES PERSONNE AUX YEUX DE TOUT LE MONDE. TU NE REPRÉSENTES RIEN. TON EXISTENCE OU TA DISPARITION NE CHANGENT RIEN POUR EUX. VOICI TON CHÂTIMENT. TA DESTINÉE. TON FARDEAU. POUR LE NOMBRE DE VIES QUE TU AS DÉTRUITES. TU N'AS PLUS AUCUNE RAISON D'ÊTRE. PERSONNE NE SE SOUVIENDRA DE TOI. REGARDE TES ÉCHECS.

Puis, avant même que Lance n'ait le temps de réagir, il se retrouva transporté dans un immense hall où fourmillaient des centaines d'hommes en uniforme noir, sur lequel était apposé un R rouge.

▬ TES ENNEMIS SONT PLUS PUISSANTS QUE JAMAIS.

La scène changea à nouveau. Le décor était nettement plus sinistre, et les deus protagonistes faisaient maintenant face à un manoir en ruines. La façade avant de la moitié de l'édifice avait été complètement détruite et l'on pouvait parfaitement voir l'intérieur dévasté des pièces.

▬ ET MÊME TA PRORPE FAMILLE N'EST PLUS.

Terrifié, Lance recula de quelques pas, hochant la tête de droite à gauche. Il n'avait jamais ressenti de peur dans sa vie, et il comprenait à présent ce qu'il avait pu infliger à ses victimes par le passé.

▬ Non, non…

▬ TU ES SEUL, LANCE.


Il trébucha sur un obstacle et tomba en arrière. En se relevant, il s'aperçut qu'il s'agissait en réalité d'une pierre tombale.




LAURA STORM



Lance rampa au sol en arrière, pris d'effroi. Il allait perdre la raison. Il lança un regard fou à l'homme masqué et lui hurla dessus.

▬ MAIS QUI ES-TU, À LA FIN ?!

Le manoir prit subitement feu, et les flammes semblaient s'étendre jusqu'au ciel.

▬ TU TE PRÉOCCUPES DES AUTRES, MAINTENANT ? EH BIEN, JE SUIS…

Le mystérieux individu releva lentement son capuchon, laissant entrevoir une chevelure grise fournie, avant d'ôter son masque. Le jeune homme écarquilla les yeux.

▬ … toi.

La lueur des flammes se reflétaient dans les yeux de l'autre Lance, si bien qu'ils arboraient une couleur rouge sanglante. Il arborait un sourire malfaisant, démoniaque, et semblait prendre énormément de plaisir à malmener son alter ego. Il s'approcha du Lance avachi au sol et l'agrippa par la gorge avant de le soulever.

▬ Ou plutôt, je suis le véritable toi. Celui que tu essaies tant de refouler, moi, qui t'ai tant aidé par le passé. Et tu essaies de me rejeter, désormais ? Je suis ta colère. Je suis ta justice. Je suis le Faucon.

Lance suffoquait et laissait échapper des bruits de gorge, mais son bourreau n'était toujours pas décidé à lâcher prise.

▬ Tu ne peux échapper à ta vraie nature, imposteur. Nous sommes liés. Maintenant, il est temps de reprendre ta juste place.

Il lui asséna un violent coup de poing au visage, et Lance perdit connaissance.

Il s'écoula un certain temps avant que ce dernier ne reprenne connaissance. Bien qu'il garda les yeux fermés un moment, il eut l'étrange sensation qu'il se tenait debout, et entendit quelqu'un s'affairer autour de lui. Une voix méchante s'éleva alors à ses côtés.


▬ Il est prêt, madame.

Lorsque Lance ouvrit finalement les yeux, il remarqua qu'il se trouvait dans un bureau spacieux, sans doute celui de quelqu'un d'important. À sa gauche, un scientifique qu'il connaissait bien le regardait d'un air où se mélangeaient la méchanceté et la crainte. Face à Lance, derrière son bureau, une femme aux longs cheveux noirs et à l'allure sévère le contemplait de haut en bas en hochant la tête.

▬ Maintenant que le Faucon est de retour parmi nous, rien ne peut plus nous arrêter. Va, et accomplis ta mission.

Lance ne répondit pas. Il fit simplement volte-face et s'en alla, l'expression de son visage dissimulée par un masque d'argent.


[Concours] The Silver Mask

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rising World :: RP Annexe
 :: RP Fun
-