Derniers sujets
» Topsites et Référenceurs
Hier à 14:57 par Nao Onishi

» [PokemonSwap] Les mystères des donjons
Mar 15 Mai 2018 - 16:14 par Sissi Rusty

» [Libre] Pour un Arcko
Ven 4 Mai 2018 - 22:37 par Zsacha Raporow

» [PV + Hayate Shota] Entrainement
Dim 29 Avr 2018 - 17:55 par Hayate Shota

» ► Suggestions
Ven 27 Avr 2018 - 13:51 par Sissi Rusty

» [Libre] Arrêt d'un soir
Mer 25 Avr 2018 - 20:06 par Nao Onishi

» ► Validation des sprites personnalisés
Mer 25 Avr 2018 - 11:38 par Sissi Rusty

» [Libre] Changement d'air
Mer 25 Avr 2018 - 9:32 par Nao Onishi

» [PV + Ondine] Bataille contre une vraie héroïne
Mar 24 Avr 2018 - 23:52 par Maître du Jeu

» Pokémon d'Antan
Mar 24 Avr 2018 - 10:15 par Invité

» ► Vivre avec les Pokémon
Mar 24 Avr 2018 - 0:14 par Yoshi Tsuki

» Les Statistiques de RW !
Lun 23 Avr 2018 - 16:42 par Achille Malarme

» [Libre] L'envie n'est pas présente.
Lun 23 Avr 2018 - 13:28 par Maître du Jeu

» ► Modifications temporaires
Dim 22 Avr 2018 - 20:28 par Maître du Jeu

» ► Etudes de Fiches Pokédex
Mar 17 Avr 2018 - 15:58 par Nao Onishi


Partagez|

[Concours] Horror

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Amelia 'Amy' EvansIdole - Collectionneuse
Infos de base Féminin Age du personnage : 30
Messages : 1796
Fiche RPG
Feuille de personnage
Pokédollars: 39 500p$
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: [Concours] Horror  Jeu 3 Nov 2016 - 16:04

Cela faisait maintenant quelques mois qu'Amelia était sur les Routes de Kantô. Quelques années, même. Etrangement, elle avait des périodes de flou, des périodes où il ne se passait rien et où elle n'avait aucun souvenirs de ce qu'elle avait pu faire. C'était comme si il y avait un voile blanc jeté sur ces périodes de sa vie à Kantô. Oh, elle était heureuse, cela ne faisait aucun doute. Elle vivait un rêve éveillé. Partir à l'aventure, avoir des Pokémon, être idole... C'était tout ce qu'elle avait voulu étant enfant, et voilà qu'elle le vivait.

Amelia rentra chez elle, dans sa petite maison un peu à l'écart d'Azuria. C'était l'une des autres choses dont-elle était extrêmement fière. L'achat de sa maison, avec l'argent qu'elle avait gagné elle-même.

En entrant, elle salua ses Pokémon et passa un peu de temps avec chacun d'entre eux. Elle était si souvent sur la route, ces derniers temps, qu'elle ne se rappelait même pas de la dernière fois qu'elle avait passé du temps avec eux. Heureusement, ils ne semblaient pas lui en vouloir. Elle prit ensuite un repas léger et, fatiguée par sa journée et le voyage, elle alla se coucher.

Elle s’enroula sous les couvertures et tomba rapidement dans les bras de Morphée…

____________________________________


- Amelia…

Elle tourna et retourna dans son sommeil.

- Amelia…

Mais qui l’appelait par son prénom ?

- Amelia Elizabeth Evans…

Elle recouvrit tout son corps de la couverture. Non, elle ne voulait pas se réveiller, il était encore tôt…

- Réveillez vous !

Soudainement, comme si elle ne pouvait pas s’en empêcher, Amelia ouvrit les yeux. Et les referma instantanément. Une forte lumière blanche l’avait momentanément aveuglée.

Elle réessaya, tentant de les ouvrir moins grandement. La lumière était toujours présente, aveuglante, mais cela devenait supportable. En revanche, elle voyait flou. La jeune femme pouvait juste voir deux formes blanches s’agiter au dessus d’elle, avant que le monde ne se mette à tourner. Et, une fois encore, il fit tout noir.

La troisième fois fut la bonne. Elle ne savait pas combien de temps s’était passé entre ses deux tentatives. Lorsqu’elle ouvrit les yeux, son regard mit quelques secondes à s’habituer, mais elle remarqua tout de suite les deux personnes habillées d’une blouse blanche qui s’affairaient autour d’elle. L’un d’eux s’arrêta en voyant les yeux d’Amelia ouverts.

- Enfin, vous voici de retour parmi nous, Lady Evans.

Il avait parlé en anglais, mais elle ne s’en était pas rendue compte. Elle lui parla alors dans la langue qu’elle avait pris l’habitude de parler depuis quelques temps déjà. D’une voix rauque, cassée, comme si elle n’avait pas été utilisée depuis longtemps, elle dit :

- Où… Suis-je ?

Les deux médecins se regardèrent d’un air étonné. Ne comprenaient-ils pas ce qu’elle racontait ? Et d’ailleurs, pourquoi l’appelaient-elle Lady Evans ? Personne ne l’appelait ainsi, ici.

Non.

Ce n’était pas possible.

Elle tourna la tête, regardant autour d’elle. A son bras, décharné, à l’apparence malade, une perfusion. Ses cheveux, qui étaient éparpillés sur son oreiller, étaient extrêmement longs mais ternes. Un bip régulier, qu’elle n’avait pas remarqué jusqu’à présent, indiquait ses constantes.

Non.

L’un des deux hommes s’approcha d’elle et s’assit à ses côtés. Mais Amy ne souhaitait pas le laisser s’approcher. Elle se releva rapidement, arracha sa perfusion et tenta de se lever. Un filet de sang coula sur son bras et ses jambes ne supportèrent pas son poids. La tête lui tourna et elle s’effondra. Le seconde médecin se jeta sur elle pour l’empêcher de tomber à terre.

Lorsqu’elle se réveilla, une fois encore, elle était attachée. Des sangles de cuir la maintenaient allongée contre son lit. Elle tourna le visage et croisa le regard de l’un des médecins. Il se racla la gorge, puis lui parla.

- Lady Evans, nous sommes désolés. Je vais tout vous expliquer.

Amelia avait mal à la tête. Elle ne comprenait pas tout. Pourquoi ? Que lui était-il arrivé ?

- Il y a quatre ans et demi, vous êtes montée sur un bateau en direction d’un pays lointain. Malheureusement, ce navire a… sombré.

Quoi ? Mais non… Elle y était, elle le savait !

- On a trouvé très peu de survivants. Vous en faites parti mais… Depuis ce temps, vous êtes ici. Dans cet hôpital. Vous étiez dans le coma.

Non, elle avait mal compris. Ce n’était pas possible. Elle s’agita, les bruits des machines s’emballèrent, devenant stridentes.

- Non.

Les larmes coulaient à flot sur son visage. Ce n'était pas possible. Ses Pokémon... Ses amis... Son succès... Tout ça... Ce n'était pas arrivé ? Elle ne parvenait pas à y croire, elle devait rêver. Ou plutôt, cauchemarder...

Et comme si ce n'était pas suffisant, deux personnes entrèrent dans la chambre d'hôpital. Elle n'entendit que des bruits de pas avant d'entendre des chaises êtres tirées et des gens s'asseoir de l'autre côté. Elle tourna la tête et tomba nez à nez avec ses parents. Mais dans leur regard, elle ne lisait rien. Pas de joie, pas de soulagement. Juste, du dédain. Un regard glacial qui soutenait le sien.

- Enfin, vous daignez vous réveiller. Comment avez vous osé partir ? Est-ce que vous imaginez l'image que cela a donné de nous ? Pendant des mois, nous n'avons pas été invités à des diners ! Et tout ça pour quoi... Pour des rêves d'enfants stupides !

Amelia ne disait rien. Elle était devenue muette. Elle se revoyait enfant, devant son père, lorsqu'il avait déchiré son carnet.

- Et votre mère qui ne pouvait plus avoir d'enfant... Nous étions sans héritier ! Quand l’hôpital nous a appelé en disant qu'ils vous avaient reconnu et que vous étiez vivante, nous étions soulagée, mais vous avez mis quatre ans et demi à te réveiller !

Cette fois, elle ne pouvait plus s'en empêcher. Elle pleurait. Les médecins eurent la sensibilité de sortir de la pièce. Les machines les alerteraient probablement des quelconques problèmes, de toute façon.

- Maintenant, dès que vous serez en mesure de sortir d'ici, vous retournez avec nous. Et interdiction de sortir du manoir ! Nous allons multiplier les gardes. Vous allez vous reprendre en main, mon enfant ! Ce n'est pas avec un physique pareil que vous allez attirer un prétendant ! Seule, à votre âge... Ah, nous allons devoir prendre les choses en main...

Les pensées d'Amelia allèrent vers Achille. Elle se retint de rire. Ah, c'était un parti qu'ils auraient probablement appréciés...

- Sur ce, nous partons. Nous reviendrons vous chercher lorsque les médecins diront que vous pourrez sortir.

Ils se levèrent et sortirent de la salle, les talons aiguilles de sa génitrice claquant contre le carrelage blanc et froid de la pièce.

____________________________________

Et ils avaient tenu parole. Quelques semaines plus tard, lorsque les médecins avaient jugé son état stable, elle avait pu sortir. Flanquée de trois gardes du corps, elle avait du sortir de l’hôpital dans une robe inconfortable coûtant probablement des milliers de livres sterling.

Cela faisait quelques mois, maintenant. Et tout cela n'était pas un rêve. Amelia était maintenant une coquille vide. Les événements l'avaient dépossédé de sa force, de son esprit et de son courage. Elle n'était qu'une poupée qui obéissait, sans dire un mot.

Une marionnette.  


Fan d'Amelia ? :
 

[Concours] Horror

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rising World :: RP Annexe
 :: RP Fun
-